Bandeau

2019-03-11 : Les vins de la Loire

Présentation du Val de Loire par Hakob Yessayan au restaurant Bouchon à Ollioules, près de Toulon dans le var (83).

 

 

Au restaurant Bouchon à Ollioules, près de Toulon dans le var (83).

Début de la journée à 9h30 avec le café d’accueil.

Début de la présentation à 10h.

Hakob a présenté de l’est à l’ouest les quatre sous régions du Val de Loire avec les 69 appellations et leurs cépages principaux.

La première région viticole productrice de vin blanc tranquille en quantité, et en qualité.

La deuxième région productrice de vins effervescents en France. Pour les fêtes de tous les jours J

Un rappel des quatre sous-régions en commençant par la Nièvre Berry avec les grands vins produits à base de sauvignon blanc essentiellement, sur les appellations Sancerre, Menetou-Salon, Pouilly-Fumé ou Blanc Fumé de Pouilly, Quincy et Reuilly. Mais aussi du chasselas blanc en particulier sur l’appellation Pouilly-sur-Loire.

Sans oublier l’appellation Chateaumeillant connue pour ses vins gris.

Ensuite, un tour en Touraine avec le chinon et son pineau de Loire (appelé chenin ailleurs), les vins de châteaux royaux, tels que Chenonceau, Amboise, Cheverny, Azay-le-Rideau.

On a même parlé de l’appellation Valençay, qui produit du très bon fromage mais aussi du vin blanc avec le cépage Arbois.

Ensuite, poursuivant vers l’océan atlantique, une halte dans le vignoble d’Anjou/Saumur avec une diversité de vins qui est incroyable, du sec au liquoreux, des vins blancs de garde, ou des vins effervescent pour les fêtes de toute l’année.

Les vins de Savenières sont des vins blancs de garde, surtout la coulée de serrant et la roche aux moines. Ils ont des terroirs schisteux, sur les contreforts du massif armoricain, suite à des mouvements volcaniques, dont l’origine remonte à l’ère primaire.

Et bien sûr on termine avec une présentation du pays Nantais, avec un record, celui de l’appellation la plus étendue du val de Loire, Muscadet Sèvre et Maine, avec 8800 hectares plantés.  Avec 3 DGC : Clisson, Gorges, Le Pallet.

Une parenthèse dans les fiefs vendéens et leurs cinq crus : dont Mareuil qui produit du rouge avec 100% de négrette, une exception, vient ensuite Brem, Vix, Pisotte et Chantonnay.

 

On passe ensuite au moment le plus attendu après cette présentation alléchante, la dégustation.

 

Premier vin : On commence avec un Muscadet Sèvre et Maine sur Lie de Jo Landron, 2017 avec sa cuvée Amphibolite

Vin avec une belle spontanéité d’arôme : agrume et salinité en fin de bouche.

100% melon de bourgogne

Un joli vin de soif  pour accompagner des huitres, froides ou chaudes, des couteaux, des oursins, enfin des saveurs iodés et salés.

Deuxième vin : Menetou-Salon, Domaine de Champarlan, 2017

100% Sauvignon Blanc

Ce vin est sec. Il dévoile de beaux arômes d'agrumes et de fleurs blanches. En bouche, la rondeur et la pureté.
Entre richesse et équilibre, la finale est très minérale. Belle finesse en fin de bouche !

Troisième vin : Sancerre, Domaine du Pré Semelé, Famille Raimbaud, 2017

Toujours 100% Sauvignon Blanc

Bien typé sauvignon à l'olfaction (bourgeon de cassis, agrumes, fruits jaunes), plus de rondeur en bouche que le menetou-salon, souple, minéral et fruité en bouche. Une cuvée harmonieuse et fraîche, à déguster sur une sole meunière, poisson crémé et même à l'apéritif.

Quatrième vin : Blanc-Fumé de Pouilly, Domaine Dagueneau 2013

Toujours ce même cépage J

Le Blanc Fumé est une expression rare de minéralité et de maturité du fruit. Ce vin est un millésime riche qui se traduit par sa finesse et sa fraîcheur. On peut encore garder le vin.

Cinquième vin : Pouilly-Fumé, Domaine Didier Dagueneau, Silex, 2012

Incroyable moment de découverte. Culture de bio et biodynamie

La puissance et la densité du vin en bouche n’altère en rien sa fraîcheur et sa distinction. Ce 2012 paraît encore jeune dans son évolution si l’on est ébloui aujourd’hui par l’extraordinaire finale marquée par les agrumes et la salinité, nul doute qu’il gagnera en onctuosité dans les années qui viennent.

Car le Silex est évidemment un grand vin de garde, sur 10 ans au moins, et un grand vin de gastronomie : nous recommandons aujourd’hui plutôt des entrées ou plats froids (mousse de légumes au chèvre frais, huîtres, anguille ou saumon fumé…), et, d’ici quelques années, une cuisine plus sophistiquée autour du homard ou de la lotte par exemple.

Sixième vin : Montlouis-sur-Loire, Domaine la taille aux Loups, Clos de Mosny 2017, « Monopole », Jacky Blot

On passe sur du 100% Chenin. Culture de bio et biodynamie

Nez très gourmand sur des fruits bien murs, impression de sucrosité.  La bouche est ample et bien équilibrée, une belle longueur sur les fruits murs. Un très bon rapport qualité/prix ! Ce vin fera merveille avec toutes sortes de poissons cuisinés selon vos goûts.

Septième vin : Saumur Blanc, Château de Fosse-Sèche, Arcane, Adrien et Guillaume Pire

Encore un autre Chenin.

C’est  un vin riche et charnu offrant des arômes de fleurs blanches, de miel et de fruits jaunes. Cette cuvée est pure, très équilibrée. Accord : turbot avec une sauce hollandaise, ou viandes blanches.

Huitième vin : Saumur Rouge, Domaine Guiberteau, Les Motelles, 2016

Un monocépage de Cabernet Franc. Culture de bio et biodynamie. Un domaine référence en Saumur, grâce aux vins purs qu’ils produisent. Ce vin rouge a des tanins souples, on ressent les petits fruits rouge bien mûrs, note de cuir léger. Ce vin a une bonne longueur en bouche. A accorder avec du veau braisé ou rôtie.

Neuvième vin : Chinon, Domaine de La Noblaie, Les Blancs Monteaux, 2016

Issu de l'assemblage harmonieux de terroirs argilo-calcaires, ce Chinon s'ouvre sur un nez intense de fruits rouges. La bouche ronde a une belle structure soyeuse.

C'est le Chinon de fruit et de plaisir immédiat par excellence, pour les moments conviviaux entre amis.

Dixième vin : Pouilly-Fumé, Les Champs des Billons, Jean-Michel Redde, Blanc

Très beau vin, on revient sur du sauvignon blanc, assagi par un élevage très précis. Nez exotique, zesté, noisetté. Le vin a une attaque franche, très florale, finale très finement   vanillée.

Onzième vin : Montlouis-sur-Loire effervescent, Domaine La Taille aux Loups, Brut

Levures indigènes exclusivement,

Pour accompagner les huitres, émulsion nori/ Citron.

Avec le filet de saint Pierre, pickles de légumes et son jus carnassier, un Savennières du Château du Breuil était proposé. Cet accord fonctionne à merveille.

Avec le fromage, un magnum d’Anjou Rouge 2013 du même Château du Breuil.

Une très belle présentation du fromage sur une douelle de tonneau.

En dessert, une brioche façon pain perdu avec de la poire poché et glace vanille, un régal pour terminer.

 

Merci encore Hakob pour ton accueil génial. Tous les convives ont passé une bonne journée au Bouchon et reviendront avec plaisir ! Pour découvrir de nouvelles pépites J

Merci à l’ASAMP d’organiser des dégustations comme celle-ci, on en veut encore des découvertes dans des restaurants de notre région. On parlait déjà d’une prochaine journée au Restaurant « Grenache » chez Pierre à Aix-en-Provence, courant mai.

 Au plaisir,

Vincent BOURRIER.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir