Bandeau

Lundi 13 mai : Masterclass Languedoc

Découverte des vins des Terrasses du Larzac mais pas que !

Le vignoble languedocien s’étend principalement sur quatre départements, de l’Aude au Gard en passant par l’Hérault et s’étire désormais même vers les Pyrénées-Orientales. C’est sur cette zone géographique que l’on trouve les 36 Appellations d’Origine Contrôlée et leurs 13 dénominations régionales qui totalisent une surface de 70 000 hectares.

Intéressons-nous ce jour aux terrasses du Larzac avec quelques renseignements de l’interprofession :

Organisées en un V ouvert de 45 km sur 20 km, les Terrasses du Larzac sont adossées au nord aux reliefs du Causse du Larzac qui culmine à plus de 800 m au Pic Saint Baudille. C’est une des caractéristiques majeures de cette zone qui présente des dénivelés importants entre les zones de piémonts et des reliefs. De grandes falaises calcaires forment des barrières naturelles qui protègent le site.

Les températures sont en moyenne relativement fraîches par rapport à l’aire AOC Languedoc. Ce phénomène s’explique par l’éloignement de la mer ; Les influences maritimes s’y atténuent et en période végétative, les écarts de températures jour/nuit sont importants. On constate en moyenne 13 °C à 14 °C de différence durant les mois d’été, contre près de 11 °C sur le littoral. Cet écart est amplifié par l’air frais ou froid qui peut descendre du Causse.

Les vins rouges doivent obligatoirement être assemblés avec des raisins ou des vins issus de deux au moins de ces cépages : grenache, mourvèdre, syrah, carignan, cinsault.. La proportion de l'ensemble des trois cépages grenache, mourvèdre et syrah ne peut être inférieure à 60 % de l'encépagement. La proportion de chacun des trois cépages grenache, mourvèdre, syrah ne peut être supérieure à 75 % de l'encépagement. La proportion des cépages mourvèdre et syrah, ensemble ou séparément, ne peut être inférieure à 20 % de l'encépagement. Si l'encépagement comporte le cépage carignan, la proportion du cépage grenache ne peut être inférieure à 20 % de l'encépagement. La proportion du cépage cinsault ne peut être supérieure à 30 % de l'encépagement.

Place à la dégustation :

IGP Pays de l’Hérault Le petit Clos Maïa rouge 2016 : une robe profonde trouble, assemblage de grenache, syrah et carignan, peut être un vin non filtré, fruités rouges avec une finale marquée par la vivacité.

AOP Languedoc Domaine de Pas de l’Escalette 2017 rouge : un assemblage de grenache, carignan et syrah, un nez aromatique, fruité, avec une finale un peu austère.

AOP Languedoc Les vignes oubliées rouge 2017 : une majorité de cinsault, nez puissant, on croque le fruit surmonté de quelques épices présentes à l’olfaction, avec une finale tannique.

AOP Languedoc Montpeyroux Domaine d’Aupilhac Les Cocalières rouge 2016 (biodynamie) : l’assemblage de syrah, grenache, mourvèdre donne un vin rond, suave avec une finale aux notes de moka

AOP Terrasses du Larzac Domaine de Coston Cuvée Arboussac rouge 2016 : de jolis fruits noirs, des notes de réglisse, de garrigue, une bouche soyeuse et harmonieuse et une finale un peu courte

AOP Terrasses du Larzac Domaine Montcalmes rouge 2015 : une majorité de syrah complétée par du grenache et du mourvèdre, un nez qui s’est refermé, discret, des notes fruitées, une bouche ronde et veloutée avec une finale longue sur des notes de réglisse.

IGP Pays de l’Hérault Domaine Vaïsse Cuvée l’Aphyllante rouge 2014 : un monocépage de mourvèdre confère au vin des notes fruitées, acidulées avec des tanins soyeux et une finale fraiche.

IGP Pays de l’Hérault Granges des Pères rouge 2015 : un assemblage de syrah, mourvèdre, cabernet sauvignon et counoise. Un élevage long donne un vin avec une robe évoluée, des notes iodées, de cuir, d’épice, de fruits noirs, les tanins sont soyeux, un bel équilibre et de la fraicheur.

AOP Coteaux du Languedoc Peyre rose cuvée Marlène n°3 rouge 2007 : grenache, mourvèdre, syrah, tempranillo. Un vin puissant aux notes épicées, réglisse, pruneaux, avec des tanins riches et soyeux avec une finale mentholée.

IGP Pays de l’Hérault Clos Maïa blanc 2015  chenin, grenache, roussanne. Une jaune or, des notes de cidres, d’eau de vie de pommes avec une finale légèrement citronnée. 

Stéphane, Elisabeth et Ester

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir