Bandeau

13 septembre 2021 : Domaine La Cavale

Quelle magnifique journée avons-nous passé en ce lundi 13 septembre 2021 au domaine de M. Paul Dubrule dans le Luberon : domaine la Cavale !

 

Depuis plus de 10 ans Paul Dubrule a repris en main son domaine situé vers Cucuron dans le sud du Luberon avec Jean Paul Aubert en tant que maître de chais assisté de l’œil avisé de M. GRAILLOT Alain. Ce dernier conseille de revoir la quasi-totalité du vignoble et opte pour des replantations en sélection massale (les Syrah viennent de son propre domaine en Rhône Nord). On repense le vignoble, mais également le travail à la cave et pour les élevages. En parallèle la salle d’accueil du public et de dégustation ainsi que le chai est dessiné par le non moins connu Jean Michel Wilmotte. Paul Dubrule, à l’origine de l’oenotourisme, fait de son domaine un véritable lieu de vie, animer de dégustations, de réceptions, de découvertes, de mise en avant de produits locaux…

https://www.domaine-lacavale.com/

Le domaine de la Cavale c’est aujourd’hui 40ha de vignoble certifié bio, 700 oliviers, et 16 ruches sur le toit du chai pour produire leur propre miel.

La cave est sur la commune de Cucuron et les vignes sont étalés sur 4 communes :

Les terroirs du Cadenet avec leur forte proportion d’argilo calcaire conviennent au Vermentino, les galets roulés par la Durance restituant la chaleur la nuit.

Lourmarin et Vaugines composés de sables et graves sont « sur mesure » pour les rouges et aussi Ansouis pour les rosés. D’aimables collines à l’orientation idéale pour les ceps, ensoleillement plus équilibré et nuits plus tempérées, ce qui donne aux vins de l’élégance, de la fraîcheur et une jolie acidité nous explique Gabrielle Pourrat, Conseillère Sommelière du Domaine.

Les terroirs sont également composés de marnes et molasses.

Ils bénéficient de l’ensoleillement mais également des courants d’air frais des Alpes durant l’été ce qui favorisent une maturation lente et douce.

 

 

Tous les cépages sont vinifiés séparément, tous les vins bénéficient de l’AOP Luberon. L’accent est mis sur les blancs avec de beaux terroirs propices aux vins blancs. A noter que l’élevage de ces derniers se passent dans des fûts d’acacia.

Les rouges sont quant à eux élever soient en cuve inox pour la petite cavale, et en demi-muids stockinger pour les plus grands vins (la cavale et la grande cavale). A base donc de cinsault, grenache, syrah et carignan.

Le grenache base méridionale. La syrah apporte le fruit et le Carignan la rigueur. (Les coquelicots aident à son épanouissement nous dit-on).

Les vendanges arrivent en tracteurs sur le toit terrasse et sont déversées dans un conquêt qui achemine le raisin dans les cuves ou le pressoir.

Jean Paul Aubert, le maître de chai, prend le risque de ne plus filtrer les blancs avant l’élevage et de renforcer la part de vermentino (ou rolle) pour accentuer la typicité.

Nous avons pu déguster 2 blancs en 2020 (la petite cavale et la cuvée « blanc »), le rosé du domaine en 2020 ainsi que 3 rouges : la petite cavale 2018, la cavale 2017 et la grande cavale 2018.

Et nous avons aussi pu apprécier l'intervention de Thierry Mueth, directeur du Domaine, avec son point de vue objectif sur le vin rosé. 

Merci à toute l'équipe du domaine

Virginie Faure et Yves Bottasso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir