Bandeau

20 septembre 2021 : Masterclass Châteauneuf du Pape

Quel plaisir de tous nous retrouver au restaurant de Hakob pour cette nouvelle masterclass ! La matinée s’est déroulée en 3 actes :

 

Un exercice « d’entrainement » au 2ème Trophée Châteauneuf-du-Pape des Jeunes Sommeliers pour Anaïs Neveux avec la dotation des vins du syndicat des vignerons de Châteauneuf du Pape . Elle se présente samedi 25 septembre 2021 au concours des vins de cette belle appellation. Notre association se veut être une aide pour ces jeunes sommeliers qui présente des concours, l’occasion pour nous tous, professionnels du vin, de se mettre en situation et d’encourager ces initiatives personnelles. Rappelons qu’Anaïs travaille actuellement à Salon de Provence au domaine de Roquerousse.

 

 

Ensuite se fût le moment de la dégustation. Une belle dégustation de 8 vins de Chateauneuf du Pape, une dégustation apprenante grâce au concours de Gilles Ozello qui nous a présenté tous ces vins.

 

Et enfin, le final de cette belle matinée, un repas concocté par le chef du restaurant HY… une adresse désormais incontournable sur Marseille grâce au professionnalisme et à la générosité de Hakob Yessayan. Merci à toute l’équipe !

Les vins avec des commentaires de dégustation des sommeliers de l'ASAMP : 

Vin n°1 : Domaine GIULIANI 2016, commentaire Gisèle MARGUIN

C’est en 2006 que Bernard et Aline Giuliani reprennent le Domaine situé sur le versant Sud-Est sur un sol argilo-calcaire recouvert pour une grande partie de galets roulés, et des sols sablonneux et caillouteux. Les vignes ont en moyenne plus de 50 ans, produisent un petit rendement.

La robe rubis extrêmement brillante, présente des larmes persistantes et nombreuses. Le premier nez, délicat nous offre une délicate palette de fruits rouges très murs, fraises, framboises, jus de fraise. A l’aération le vin se révèle plus ample, sur de notes de fruits rouges muris au soleil

La bouche est d’une grande fraicheur et élégance, gelée de groseille, légèrement salin, ce qui lui confère une extrême fraicheur. En finale quelques épices, poivre blanc et laurier, l’équilibre est parfait avec ses tanins souples et fins.

Ce vin a une belle complexité et longueur en bouche de 7 à 8 caudalies. A servir à 15° maximum, sur une terrine de lapin aux airelles, suivi d’une compotée d’agneau et oignons doux à peine caramélisés, un Ossau Iraty jeune, avec un soupçon de confiture de fraise.

En dessert soupe de cerises et fraises.

 

 

Vin n°2 : Domaine de SERRES 2018, commentaire Virginie FAURE

Grenache et Cinsault. Ce vin présente une belle couleur grenat. Le nez est gourmand sur des notes de fruits noirs confiturés et quelques épices. En bouche on retrouve ces arômes, les tanins sont ronds et légers. C’est un vin gourmand et frais mais on serait en droit d’attendre une plus grande ampleur et profondeur, ainsi qu’une bien plus longue finale pour un vin de Châteauneuf du Pape.

 

 

 

 

Vin n°4 : Domaine Charvin laurent 2016, commentaire Denis ROYERE

Terroir de sable/galets/argile. Non éraflé, 90 % grenache.

Robe d’un grenat foncé, profond. Larmes lentes et nombreuses.

Nez intense, concentrés sur les fruits murs compotés ; cerises, fraises, mures. On retrouve la générosité olfactive du grenache vauclusien.

Bouche à la fois solide et élégante. Une belle longueur. Des tanins fermes, serrés qui doivent encore s’assagir.  Un vin de bonne garde…encore facilement 5 ans.

Accord : Une belle côte de bœuf saignante / Dauphinois aux cèpes / Jus réduit aux olives noires

 

Vin n°5 : Domaine Clos du Cailloux 2018 « Les Safres », commentaire Luc PHILIP

Une jolie robe rouge bordeaux. Au nez j'ai pu détecter une senteur épicée et vanillée. Lorsque nous l'avons gouté, la finesse a laissé la place au côté chaud du vin, avec quelques notes de laurier.

Pour pouvoir l'apprécier à sa hauteur je propose une gardiane de taureaux ou un gibier du Jura (sanglier).

 

 

Vin n°6 : Domaine Bastide St Dominique 2017 « Secrets de Pignan », commentaire Laetitia BLAISON

Le vin s’habille d’une robe d’un rouge rubis où le temps n’a pas fait ouvrage.

Aux premières inspirations, nous découvrons un vin d’une belle générosité, la palette aromatique s’exprime sur des notes de fruits rouges mûrs- compotés, des épices douces. Après aération, la garrigue s’invite.

Une entrée de bouche soyeuse, la matière est structurée par un milieu de bouche chaleureux et enveloppant, une finale persistante délicatement empruntée de notes poivrées.

Un vin que nous prenons plaisir à déguster dès à présent en prenant soin de le servir entre 15 / 16°C

Et pour les plus patients, peut être attendu.

Suggestion d’accords mets et vin : Pigeonneau en 2 cuissons : Suprême rôti servi rosé – cuisse confite – jus de cuisson réduit – Muscat du Ventoux frais mondé. Magret de Canard peau croustillante 4 épices – Poire de la haute Durance confite

 

Vin N°7 : Châteauneuf du Pape, Colombis 2016 Isabel Ferrando 100 % grenache sur sables, commentaire de Laurent Querrec

Couleur rubis, sombre

Notes de fruits noirs et d’épices douces au premier nez, puis il s’ouvre sur des notes fraises voir de fruits à noyaux, légèrement kirsché.

Jolie matière mure, voir un peu compotée mais sans excès avec une belle allonge et sans lourdeur

Il se mariera à merveille avec des gibiers ou sur une belle pièce de bœuf maturée

 

Vin n°8 : Domaine Beaucastel 2006, commentaire Murielle MUSSO

Vin rouge rubis avec des reflets légèrement ambrés, plutôt limpide avec quelques légères particules en suspension.

Le premier nez dévoile des notes de fruits rouges mûrs, de fraises confiturées.

Après aération, le vin s'ouvre davantage, révèle plus de fraîcheur et quelques notes de sous-bois viennent s'ajouter à ce bouquet.

L'attaque est assez suave, c'est un vin frais et généreux, les tanins sont fins et soyeux.

La rétro-olfaction confirme le bouquet perçu au nez, avec les fruits et les notes de sous-bois. Des arômes d'épices ainsi que des arômes plus "mentholé" (eucalyptus) viennent s'ajouter et la finale est belle et gourmande.

 

C'est un vin élégant qui peut s'accorder avec des viandes rouges fines comme le canard ou l'agneau, et sa richesse (en particulier le côté plus sauvage du sous-bois), lui permet aussi de tenir aussi sans problème avec un gibier en sauce (chevreuil ou faisan par exemple).

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir